Une fête celtique : Samain

Publié le

  « Samain (31 octobre - 1er novembre) est la fête qui nous est la plus connue. Elle marquait le début de l'hiver et la nouvelle année celtique. Samain annonçait la période de l'année pastorale où l'on rentrait les bêtes, dont certaines étaient abattues et les autres gardées pour la reproduction. Le calendrier gaulois de Coligny, du 1er siècle av. J.-C., la mentionne sous le nom de Samonios. En Irlande, à la fin du premier millénaire ap. J.-C., de grandes assemblées des cinq provinces se déroulaient à Samain et étaient l'occasion de rites pastoraux et de débats politiques : des marchés, des foires et des courses de chevaux célébraient la circonstance. Samain marquait aussi le deuil rituel de l'été et un moment dangereux du cycle annuel, un intervalle entre deux périodes où le temps et l'espace étaient momentanément figés et les lois ordinaires en suspens. Les barrières s'ouvraient : les esprits de l'Autre Monde pouvaient déambuler sur la terre et les humains visiter l'Autre Monde. La tradition de Samain s'est perpétuée dans les temps modernes sous la forme de Hallowe'en, de la Toussaint et de la fête des Morts. »


Miranda Jane Green, "Mythes celtiques", Ed. points, 1995.

 

Publié dans Traditions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article