Les secrets des marécages

Publié le


« Au fond de la forêt se cachait une petite ferme. C'est là qu'habitait le père de Mans, le vieux soldat Jan Hœk. Il ne faisait de mal à personne, mais il croyait au mal et n'était point aimé. Il se sentait lui-même comme un étranger haï. Les bêtes de la forêt lui étaient hostiles. La montagne qui lui cachait le soleil et le marais qui lui envoyait des brouillards étaient devenus ses ennemis. La forêt est une demeure sinistre pour quiconque porte en soi de mauvaises pensées. On n'y voit alors que lutte et meurtre entre les animaux et les plantes comme entre les hommes. Les fils de Jan
Hœk furent tous forts, mais sauvages, endurcis et braves, mais toujours en guerre avec tout le monde. Sa femme qui était morte avait connu les secrets des marécages ; elle avait étudié les êtres invisibles et savait quelles offrandes ils préféraient. On l'avait redoutée à l'égal d'une sorcière. »

Selma Lagerlöf, "La légende de Gösta Berling", (titre original : Gösta Berling Saga, 1891.)


Publié dans Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article