Miroir

Publié le


« [...] si je te plais, si je suis importante à tes yeux, c'est parce que je représente une sorte de miroir pour toi ; c'est parce que au fond de moi, il y a quelque chose qui te répond et te comprend. En vérité, tous les hommes devraient être des miroirs les uns pour les autres, se répondre et se correspondre ainsi. Mais les originaux comme toi se comportent précisément de façon trop étrange ; ils se laissent facilement ensorceler et s'égarent, si bien qu'ils deviennent incapables de distinguer et de lire quoi que ce soit dans le regard des autres et deviennent totalement indifférents. Cependant, lorsqu'un original de la sorte finit tout de même par rencontrer un visage qui le regarde vraiment, où il distingue une forme de réponse, de parenté, alors, naturellement, il éprouve de la joie. »

Hermann Hesse, "Le Loup des steppes". (Titre original : Der Steppenwolf, 1927)
 

Publié dans Vie

Commenter cet article