Éclat féerique

Publié le


« Calme et silence de tous côtés. Je reste couché toute la soirée et regarde par la fenêtre. A cette heure, un éclat féerique revêtait les champs et la forêt, le soleil s'était couché et teignait l'horizon d'une lumière rouge, onctueuse, qui s'étalait comme de l'huile. Le ciel était de toutes parts ouvert et pur, je regardais fixement dans cette mer de clarté, et c'était comme si je me trouvais face à face avec le fond du monde et comme si mon coeur s'y sentait chez lui et battait à l'unisson. »

Knut Hamsun, "Pan", 1894.


Publié dans Nature

Commenter cet article